Les pétillantes prunelles de Prune

De ses yeux menthe à l'eau à ton cœur grenadine
Il n'y a qu'un seul trait quelque peu lie de vin
Toute enivrée de lui, toute grisée soudain
Tu vires vert bouteille à te sentir encline


À devenir tomate et jusqu'à aubergine
Ou bien rouge écrevisse ou bien rose bonbon
Devant son air mignon, son maintien polisson
Et puis son teint de pêche, et sa voix cristalline...


Comme il est à croquer, fais-toi donc sa gourmande
Pour ses lèvres groseille et ses yeux en amande
Car des coquilles d’œuf il faut les blancs casser


Afin que pour parfaire une belle omelette
Prune, pistache, orange, et framboise, et noisette
Tout ce bel arc-en-ciel finisse en bleu dragée.
(Texte arrivé 3ème sur "une dizaine" (en langage organisateur ça doit vouloir dire 8 ou 9) au concours organisé par la médiathèque de Fresnes-sur-Marne en 2014. 10 € en chèque cadeau, mazal tov. Mais bon, le thème étant "Couleurs", on peut considérer que j'ai tout donné, là. Jusqu'à l'indigestion cucul, certes, mais dans le thème à fond les ballons !)

commères, compères : commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.