Promised land / Gus Van Sant (2012)

Matt Damon joue ici le rôle du négociateur qui va tenter de convaincre des gens qui n’ont pas trop de moyen de péter à coups de fractures ouvertes leur petit bassin vivrier pour en laisser s’échapper un gigantesque prout de schiste. Sa collègue dans cette aventure, sur le tournage et dans le scénar, est un personnage très bien campé par Frances Louise McDormand.

L’immersion dans le quotidien de cette contrée américaine est tout aussi réussie que le twist quasi final, qui laisse un goût cacaoté, entre l’amertume des cynismes systémiques et le sublime de la possibilité à peine esquissée des résistances collectives.

commères, compères : vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :