Tell me more, tell me more, tell me more oxymores

Quand la langue s’oxyde, on vire vert-de-gris. Le n°45 de Socialter intitulé « Sensure, quand les mots nous privent de sens », nous rappelle comment la négation de la conflictualité ou de la violence aboutit à des contre-vérités sémantiques, du « plan social » à la « croissance verte » en passant par les « énergies propres »* auxquelles je rajouterai volontiers les « pauvres assistés. » **

Pendant ce temps, rapport à la langue, certains craignent de se perdre à des intersections, où se questionnent l’addition des inégalités, la multiplication des différences, les soustractions qui nous déciment. Alors, puisqu’il faut régner pour mieux diviser, on invite chacun à faire sa tambouille, à finir de passer les mots du monde à la casserole, on se sert du « woke », vaste gloubi-boulga qui permet dans l’instant de saisir l’étendue des goûts et des dégoûts, sur les flammes vivaces de peurs non dénommées, et donc non dégommées.

Pourtant c’est délicieux, les poêlées de légumes !

* cherchez pas, y en a pas, même le métal du four solaire a bien été extrait de quelque part, et même quand je marche, j’ai besoin de Carbone, OH ! (bon après vous être esbaudi sur cette discrète allusion aux composants CHO des glucides, écoutez ça, quand même, ça risque de vous aider fortement à faire l’action qui a le meilleur ratio moindre effort / efficacité : changer de banque !)

**cf. ce qu’en disent les dits « transfuges » comme Édouard Louis, ou le questionnement des discours de presse.

commères, compères : vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :