L’Outsider

Film de Christophe Barratier avec Arthur Dupont dans le rôle principal, tiré de l’histoire de Jérôme Kerviel trader, avant les procès donc. Immersion dans ces salles surexcitées par les cours des bourses, au milieu de ceux qui en ont, bien qu’elles se révèlent parfois un peu vides quand il s’agit de faire preuve du minimumLire la suite « L’Outsider »

Puisse-t-on se faire encore longtemps radio-crocheter les tympans

Pour fêter les 100 ans de la radio, sur Radio FMR 89.1, j’ai découvert ce duo (un Bruno Viougeas slameur et un… Sébastien Tillous qui a le même nom et le même patelin d’origine qu’un ancien demi de mêlée ?) Moi quand on me colle sous les arbres pour m’envoûter à base d’espoir féroce, jeLire la suite « Puisse-t-on se faire encore longtemps radio-crocheter les tympans »

Quinquastellaire

L’accordéon de Tiersen est quand même un engin formidable, une espère de virevoltant qui enfile comme des perles, les uns sur les autres, les tressautements redondants de nos pauvres palpitants, et ses instruments jouets, aériens et légers, cristallins cristallisent nos petites anxiétés, par les petits bonds fiévreux des notes comme des mailloches, leurs envolées rapides,Lire la suite « Quinquastellaire »

Cigognes & Compagnie / Nicolas Stoller et Doug Sweetland

Film d’animation compatible gamin de 5 ans, même si on a davantage ri que lui, mais il était happé quand même.Mes points négatifs :– Bon grosso modo dans tout le film, si t’es une fille, tu fais un peu chier quand même, d’ailleurs une petite sœur c’est moins bien qu’un petit frère sauf si c’estLire la suite « Cigognes & Compagnie / Nicolas Stoller et Doug Sweetland »

Promised land / Gus Van Sant (2012)

Matt Damon joue ici le rôle du négociateur qui va tenter de convaincre des gens qui n’ont pas trop de moyen de péter à coups de fractures ouvertes leur petit bassin vivrier pour en laisser s’échapper un gigantesque prout de schiste. Sa collègue dans cette aventure, sur le tournage et dans le scénar, est unLire la suite « Promised land / Gus Van Sant (2012) »

Primaire / Hélène Angel (2016)

Si vous avez 1h45 devant vous, ou le nez bouché, ou envie de revenir à des émotions élémentaires, plongez donc dans la classe de Primaire de Sara Forestier C’est fou le bien que ça fait de sortir les mouchoirs lors d’une brève immersion dans cet univers trop peuplé pour moi, mais dont j’admire les enjeux,Lire la suite « Primaire / Hélène Angel (2016) »

Un peu de beurre sur la galette du CastelSarrasin

Quand on écoute « Les Somnambules » d’Enfantillages 3 d’Aldebert – qu’on a découvert inconnu à l’époque de Sur place ou à emporter (formule de saison…) et qui est devenu chroniqueur sur France Inter -, on se rappelle Olivia Ruiz, aussi présente dans la rentrée littéraire, d’ailleurs. Et à force de glissades sur la plateforme musicale initialementLire la suite « Un peu de beurre sur la galette du CastelSarrasin »

La Belle Verte de Coline Serreau

Un film de 1996, conseillé par un lecteur ou une lectrice de la médiathèque, qui a dû apprécier le fait que quand même, les thèmes abordés n’avaient pas franchement vieilli. Navigant entre new age et décal age, danse et décadence, humour et curiosité, cet ovni qui envoie une extraterrestre découvrir Paris est aussi libre etLire la suite « La Belle Verte de Coline Serreau »

Le Bug humain de Sébastien Bohler

Un bouquin bien documenté et très très chouette, même si la chouette effraie, évidemment ! Mention spéciale aux pages 141 à 143 (dans lesquelles j’ai ressenti l’histoire de ma vie), même si de nombreux exemples sont intéressants partout ailleurs. J’ai pu constater à la lecture de ces pages que mon striatum n’est pas franchement opérationnel,Lire la suite « Le Bug humain de Sébastien Bohler »

Marcher droit, tourner en rond, d’Emmanuel Venet

Le monologue intérieur d’un passionné de scrabble et de catastrophes aériennes, qui présente ici son syndrome d’Asperger. Et sa vision sans concession sur le monde, en général. Mais surtout sur chacun des membres de sa famille, en particulier. Toutes ses pensées surgissent à l’occasion des funérailles de sa grand-mère, propices à un panégyrique subi ostensiblementLire la suite « Marcher droit, tourner en rond, d’Emmanuel Venet »

La Fille de son père d’Anne Berest

Premier roman chez le Seuil, 2010. Lu rapidement et avec intérêt. Même si les personnages me furent globalement très antipathiques. Même si la plongée dans ce milieu ne fut jamais loin de me coller de l’urticaire, les déplacements dans tout Paris en voiture, les vêtements cacateux jetés à la poubelle sans autre forme de procèsLire la suite « La Fille de son père d’Anne Berest »