L’amertume de l’Expresso

Force est de constater qu’il se passe quelque chose, que les lignes bougent, non sans douleur. En baguenaudant sur le net pour savoir si entre Jadot et Rousseau, qui portait le plus des masques en tissu (j’ai pas su), j’ai chuté sur un article de l’Express, une « enquête sur les nouveaux sectaires » Un gros gloubi-boulgaLire la suite « L’amertume de l’Expresso »

Matériaux de cons-truction

C’est pas très poli, comme titre, mais comme dit Eric La Blanche dans un bouquin qu’il faut que je lise, on a le devoir de se mettre en colère. Moi, petite, un jour où j’avais plus mes lunettes, je me suis cassé les dents sur le ciment. Force est de constater qu’on est un certainLire la suite « Matériaux de cons-truction »

Volare, cantare

« Nous sommes les canaris dans la mine de charbon ». C’est par cette citation d’un habitant de Lytton (Canada) que Marie-Adélaïde Scigacz commence son bel article sur les inondations en Europe. La journaliste se sert de cette image de l’oiseau détecteur (malgré lui) du grisou dans les mines pour poser un constat poétique, suite aux mortsLire la suite « Volare, cantare »

Dia positivo, gracias al negativo

Prendre six mois dans la vue, retrouver une brise faible de mars sous le soleil de septembre. Ce minuscule épisode de toux qui s’invite pendant une réunion, la difficulté à la taire, un sentiment de déjà vu. Rentrer de l’école à pied, voir son fils courir un peu devant, se dire que là tout deLire la suite « Dia positivo, gracias al negativo »

Key êtes-vous ?

Écrit en bonus d’un atelier d’écriture en ligne. Une amie avait eu la bonne idée de nous donner comme source d’inspiration 4-5 annonces incongrues piochées sur leboncoin, à développer à l’envi. Je m’étais amusée à promouvoir la vente de lapins sauvages. Mais il y avait aussi, sous mes yeux ébahis, cette authentique clé de coffre-fort,Lire la suite « Key êtes-vous ? »

Trez

Voici le dernier numéro (ou pas) de la revue associative que j’avais découvert à travers un concours en 2014, et grâce à laquelle j’ai touché mes premiers droits d’autrice à raison de 26.50 € si mes souvenirs sont bons. C’est modeste, mais un premier contrat signé, un aller-retour de corrections, symboliquement, c’est sympa. FéliCité, leLire la suite « Trez »

Mission 6 : quand je serai présidente du monde

Ça serait un essai, dans tous les sens du terme, une tentative, poussive ou jouissive, d’appréhender le monde comme un ballon bien ovale, aux rebonds saugrenus, lancé à toute berzingue vers d’innombrables buts, avec dedans des placages de mastodontes du marketing et de la communication, N’est-ce Laid, Danônner ainsi les mêmes inepties, mais il yLire la suite « Mission 6 : quand je serai présidente du monde »

Fantaysie

C’est l’histoire d’une elfe qui se baladait dans un monde d’elfes avec un chapeau de travers. Pourquoi ? Parce qu’il avait une oreille ronde. La droite. Une petite chose toute mignonnette, mais absolument pas adéquate au regard de son statut d’elfe. à chaque fois qu’il oubliait son chapeau et qu’il croisait quelqu’un, la personne n’enLire la suite « Fantaysie »

Mission 5 : comme dirait Jean-Jacques

Ça serait un court roman (ou une nouvelle), intégralement constitué(e) de paroles de Goldman. Agencées de façon à raconter un truc sympa, si possible, et à vous coller des centaines de mélodies dans la caboche en un temps record. Ça frétillera comme du Queneau, se triturera comme du Pérec, ça fera comme un roman parLire la suite « Mission 5 : comme dirait Jean-Jacques »

Mission 4 : les vieux sont l’avenir de l’homme

Ça serait un roman, ou un recueil de textes, sur nos chères têtes grises. Ça causerait de leur place et du regard qu’on leur porte. Peut-être aussi de notre douloureux rapport au temps, cette vaste blague qui n’est jamais qu’une convention, un truc qui n’existe pas vraiment, mais bon, quand même, qui nous fait quelquesLire la suite « Mission 4 : les vieux sont l’avenir de l’homme »